Les freins restrictifs de langue

ostéopathie frein langue

Dans cet article : 

 1. Le frein de langue restrictif, c'est quoi?
 2. Quels symptômes peut-il provoquer?
 3. Comment le diagnostiquer?
 4. Quelle est l'utilité de l'ostéopathie?
 5. Faut-il le faire couper?


 1. Le frein de langue restrictif 

Nous possédons tous un frein sous la langue (et sous la lèvre). Il correspond à un reste du développement du foetus, il se crée pendant la grossesse. Sa présence est normale, c'est son élasticité, sa longueur et son positionnement qui vont varier. Il doit être souple, et ne pas gêner la mobilité et les fonctions de la langue, de la mâchoire... sinon il est dit restrictif.

En effet la langue participe à la :
Déglutition — Succion — Mastication — Parole — Gustation — Croissance du crâne et de la face (donc des voies nasales, du placement des dents...)

Si il n'est pas pris en charge, un frein trop court et/ou peu souple peut donc altérer ces fonctions, créer un schéma de tension locale, mais aussi globale sur l’ensemble du corps, entrainant divers désagréments.


2. Quels symptômes peut-il provoquer?

Les freins restrictifs buccaux (de langue, de lèvre, de joue) sont davantage évoqués chez le bébé, car ils peuvent entrainer des gênes lors de l’allaitement notamment.
En réalité, ils peuvent également être diagnostiqués plus tard chez un enfant ou un adulte, chez qui ils provoquent d’autres désagréments directes ou indirectes.

Chez le bébé :
  • Pendant la tétée :
    • Difficulté pour s'accrocher au sein
    • Pince, mord le sein
    • S’énerve, se tortille, inconfort
    • S’endort, a besoin d’être stimulé
    • Bruit de claquement de la langue
    • Gros bruit d'aspiration d’air
    • Lait qui s’échappe de la bouche
    • Longues pauses pendant les tétées
    • Prise de poids insuffisante
    • Douleurs pour la mère : crevasses, engorgements, mastites
    • Diminution de la lactation, réflexe d’éjection fort
  • Mycose buccale
  • Hypersalivation, bave beaucoup
  • Reflux
  • Coliques
  • Pleurs fréquents
  • Sommeil altéré
  • Besoin d’une tétine, de sucer son pouce
  • Difficultés lors de la diversification alimentaire pour ingérer des morceaux ou avoir la cuillère en bouche, présence d’un réflexe nauséeux

Chez l’enfant et/ou l’adulte :

  • Malposition dentaire, mal occlusion
  • Carries dentaires fréquentes
  • Sinusites, conjonctivites répétées...
  • Respiration par la bouche
  • Troubles de l’oralité
  • Troubles du sommeil, ronflements
  • Tensions chroniques globales

3. Comment le diagnostiquer?

Il ne suffit pas de simplement regarder dans la bouche pour faire un diagnostic. Pour évaluer de façon complète la restriction d’un frein, il faut analyser son positionnement, tester par le toucher son élasticité, et évaluer son impact sur la mobilité de la langue. L’historique du patient, ses symptômes, et les antécédents familiaux sont également pris en compte.

Ce diagnostic requiert donc un examen clinique et pratique complet, effectué par un thérapeute formé, à son cabinet.


4. Quelle est l'utilité de l'ostéopathie?

Le traitement porte sur la résolution des tensions provoquées par cette restriction, autour et dans la bouche, au niveau crânien, et sur tout le corps en général.
Les tensions présentes pouvant être conséquentes pour le bébé, ce sont des séances qui peuvent s'accompagner de pleurs. Je veille donc d'autant plus à accompagner avec douceur et consentement bébé et parents.

En complément, j’ai suivi une formation avec l’Institut au Sein en Douceur afin de pouvoir diagnostiquer les freins restrictifs et vous proposer une prise en charge plus spécifique et adaptée. Je pourrai aussi vous donner des conseils et exercices à faire quotidiennement. Je pourrai également vous conseiller une prise en charge pluri disciplinaire pour compléter le traitement (orthophoniste, conseillère en allaitement pour un nourrisson…).

Deux à trois séances sont à prévoir, afin de suivre correctement l’évolution de sa souplesse du frein et son impact.


5. Faut-il le faire couper?

Tout dépendra du degré de restriction diagnostiqué, de son impact sur le patient, et de son évolution suite au traitement et exercices. En fonction, la frénectomie sera conseillée ou non.

Attention, après une frénectomie, les exercices doivent être poursuivis en parallèle d'un accompagnement thérapeutique pour vous soutenir ! En effet, le frein qui était restrictif depuis la naissance peut être comparé à une jambe qui était dans le plâtre depuis plusieurs semaines : une fois le plâtre retiré, il faut rééduquer la mobilité et renforcer !

Il arrive qu’une frénectomie aie déjà été pratiquée à la maternité. Si des symptômes précédemment évoqués sont tout de même présent, il n’est pas impossible qu’ils soient tout de même en lien avec un frein restrictif, et que cette première frénectomie n’ai pas été suffisante.


Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me contacter.

Au plaisir de vous voir au cabinet.


Formations suivies par Lisa Lanfranchi :

- Périnatalité-pédiatrie — ISOstéo, 2016
- Obstétrique pré et post natale — Herophile Formations, 2020
- Les Freins Restrictifs Buccaux — Institut au Sein en Douceur, 2022
- Fertilité — OPYA, 2022
- Grossesse — OPYA, 2023



Lisa Lanfranchi

Ostéopathe agréée à Rillieux-La-Pape

Contact

Situation • Accès
14 Rue André Lenôtre, Allée B
69140 Rillieux-La-Pape

Voiture : stationnement gratuit
Bus : lignes C2 et C5, arrêt Michelet
1er étage avec ascenseur


Horaires
Lundi au Vendredi : de 8h30 à 20h
Samedi : de 9h à 14h


Réseaux sociaux


Contact
lanfranchi.osteopathe@gmail.com


 

Accès Lisa Lanfranchi